Actualités

27 février 2017

Le saviez-vous? Il existe un avantage fiscal pour certains investissements dans le numérique!

Depuis quelques temps, les PME belges et indépendants qui décident d’investir dans le numérique peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d’un avantage fiscal.

 

Les dépenses visées par cet avantage fiscal sont les suivantes 

Les investissements dans l’e-commerce, et plus particulièrement dans un logiciel ou un équipement qui:
» Facilite le paiement électronique ;
» Est utilisé pour la facturation, la signature ou l’archivage électronique.

 

Les investissements en matière de cybersecurité:
» Logiciel ou équipement utilisé pour la sécurisation de l’information, des réseaux et des installations ICT ;
» Instruments de monitoring et d’audit pour les systèmes de sécurisation de l’ICT ;
» Logiciel ou équipement qui permettent une gestion plus sûre des données personnelles collectées par l’entreprise.

 

Enfin, des investissements complémentaires, liés à l’exécution des deux catégories d’investissement citées ci-dessus, entrent également en ligne de compte. En l’occurrence, il s’agit des:
» Coûts liés au développement de logiciels relatifs aux investissements susmentionnés (et qui sont amortis ensemble) ;
» Investissements qui permettent l’interface avec d’autres systèmes de l’entreprise ou à l’extérieur de celle-ci.
source : www.belgium.be
 

L’avantage fiscal s’inscrit dans le souhait du gouvernement de promouvoir et renforcer la cybersécurité des PME belges puisque, d’après une étude réalisée par l’UCM, 51 % des entreprises interrogées déclarent avoir déjà eu un problème lié à la cybersécurité.

De plus, cet avantage fiscal vise également à favoriser l’e-commerce pour les PME belges. En 2015, 2,4 % du chiffre d’affaires des PME belges était réalisé en ligne contre 5 % pour leur concurrentes européennes.

Comment cet avantage fiscal est-il calculé ? Exemple :

 

Si une PME investi 30.000 € dans la sécurisation de son réseau informatique, la déduction sera calculée comme suit :

30.000 € X 13,5 % = 4.050 €. Ce montant viendra en déduction de la base imposable sur laquelle sera par la suite calculé l’impôt des sociétés.

 

N’hésitez donc pas à vous tourner vers votre bureau comptable pour plus de renseignements.

 
sources :
http://www.ucm.be/Defense-et-representation/Espace-presse/Espace-Presse/2017/La-cybersecurite-un-enjeu-aussi-pour-les-PME

http://vanovertveldt.belgium.be/fr/avantage-fiscal-pour-les-pme-qui-investissent-dans-le-num%C3%A9rique

30 janvier 2017

Ransomware: prévention & traitement

Qu’est-ce qu’un ransomware?

Aussi appelé Cryptolocker, c’est un logiciel malveillant qui s’attaque aux documents accessibles depuis l’ordinateur infecté, qu’ils se trouvent en local, sur un stockage externe branché ou un espace partagé sur votre réseau. 

Le ransomware crypte vos données et vous demande de payer une rançon pour les récupérer.  Payer la rançon ne garanti pas de récupérer ses données. 

 

Quelques statistiques

Une étude réalisée par Bitdefender (disponible ici en anglais) aux Etats-Unis et dans certains pays européens estime le nombre de victimes à 3,1 millions en Allemagne, 2,2 millions en France et 1,7 millions au Royaume-Uni.

La rançon a été payée dans environ 33% des attaques en Allemagne et 44% au Royaume-Uni, la statistique n’est pas disponible pour la France.

 

Propagation de la menace

Les concepteurs de ransomware sont créatifs, il est probablement impossible de faire une liste exhaustive des moyens de propagation aujourd’hui et cette liste ne serait déjà plus complète demain.

Il est nécessaire d’être vigilant en permanence, les concepteurs de ces logiciels malveillants analysent les comportements et essayent de nous attaquer quand nous pensons être en sécurité, quand nous adoptons des comportements plus laxistes par rapport à notre sécurité informatique. 

Une erreur largement répandue est de penser “nous ne sommes pas leur cible, ils s’attaquent à de grandes entreprises”. C’est faux. 

Pour donner un exemple, une personne malveillante a envoyé un mail à de nombreux indépendants, TPE et PME contenant un lien vers un ransomware. Ce mail a été envoyé en usurpant l’identité d’un acteur connu et de confiance en Wallonie et à Bruxelles, partenaire de nombreux professionnels. La Belgique francophone a clairement été ciblée dans ce cas. 

 

Prévention

Les bonnes pratiques quant à votre sécurité informatique est la meilleure arme contre les ransomwares. Il faut toutefois garder à l’esprit que le risque 0 n’existe pas et que plus on tente de s’approcher des 100% de protection, plus cela coûte cher et plus cela impacte négativement le confort d’utilisation des outils informatiques. Il est important de trouver le bon équilibre entre sécurité, coût et confort d’utilisation. 

 

Les indispensables: 

» Installer une solution anti-malware efficace comprenant une protection contre les ransomwares.

» Disposer d’une sauvegarde quotidienne et automatisée avec notification par mail du résultat (la sauvegarde doit être externalisée afin de ne pas être cryptée lors de l’attaque). 

» Garder Windows ou MacOS à jour ainsi que toutes leurs applications (Java, Adobe Reader…) ou passer sur Chromebook.

» Rester vigilant concernant les mails avec une pièce jointe ou avec un lien. Se poser les bonnes question: est-ce que j’attendais ce mail? Cette personne m’envoie-t-elle régulièrement ce type de mails? 

» Désactiver l’exécution des Macros dans les documents Microsoft Office. La procédure de Microsoft se trouve ici

» Eviter de travailler en permanence avec les droits d’administration. Créer un utilisateur qui n’est pas administrateur pour travailler au quotidien et n’utiliser l’administrateur que quand c’est réellement nécessaire (par exemple pour installer un logiciel). Ainsi, le logiciel malveillant évoluera dans un environnement avec des droits restreints. 

 

Vous êtes victime d’un ransomware

Si vous êtes victime d’un ransomware, la première chose à faire est surtout de ne pas se précipiter. Respirez, calmez-vous et réfléchissez au plan d’actions avant d’entreprendre quoi que ce soit. Il serait inopportun de brancher votre seule sauvegarde sur votre réseau encore infecté, elle risquerait de se faire attaquer également.

 

La démarche à suivre en cas d’infection:

» Cibler l’ordinateur infecté et le déconnecter du réseau.

» S’assurer que les protections anti-malware sont à jour sur tous les postes et lancer une analyse complète. Par sécurité, lancer une analyse avec une autre solution sur les postes afin de bénéficier d’une autre base de données virales. 

» Identifier le ransomware utilisé et chercher si une solution curative existe en utilisant Google ou le site internet No More Ransom.

» Restaurer les données de la sauvegarde s’il n’existe pas de solutions curatives. 

» Contacter la Police Fédérale. 

 

Comment peut-on vous aider? 

Nous pouvons naturellement vous aider tant dans la prévention qu’au niveau du traitement de l’infection. Voici ce que nous pouvons faire pour vous: 

» Déploiement de Bitdefender GravityZone, une solution de sécurité professionnelle comprenant une protection efficace contre les ransomwares. Nous avons opté pour ce produit grâce à ses très bons résultats dans la durée sur le site indépendant de test de logiciels anti-virus AV-Comparatives.

» Mise en place d’une sauvegarde quotidienne et externalisée en ligne. 

» Audit de votre parc informatique et de votre politique de sécurité.

» Mise en place d’une politique de sécurité adaptée à vos besoins. 

» Traitement de l’infection en cas d’attaque. 

 

 

 

 

24 janvier 2017

Chromebook: Google sort 8 vidéos de tutoriels

Google profite de l’engouement autour des Chromebooks suscité par le CES de Las Vegas pour sortir 8 vidéos de tutoriels. 

 

» Démarrer avec Chromebook

» La gestion de fichiers sur Chromebook

» Partagez votre Chromebook

» Votre Chromebook ne démarre ou ne se recharge pas

» Résoudre des problèmes de wifi sur votre Chromebook

» Configurer une imprimante classique sur votre Chromebook

» Configurer Cloud Print sur votre Chromebook

» Passer à un Chromebook

 

Ces vidéos sont en anglais. 

Voici une astuce pour obtenir les sous-titres en français: 

1 – Sur la vidéo Youtube (en bas à droite), aller dans “Paramètres”, ensuite “Sous-titres” et cliquer sur “Anglais (générés automatiquement)”.

2 – Retourner dans “Paramètres”, ensuite “Sous-titres”, ensuite “Traduire automatiquement” et choisir le français.

A noter que la qualité de la traduction automatique n’est pas exceptionnelle.

 

Autres informations importantes communiquées par Google, tous les Chromebooks sortis en 2017 pourront utiliser les applications Android. 

17 janvier 2017

Offre de lancement: 2 heures d’audit offertes

Notre projet a éclos, nous sommes fin prêts, Trixhio est sur les rails!

Pour vous permettre d’apprendre à nous connaître, nous vous offrons un audit de votre parc informatique de 2 heures. Sans engagement.

 

»  Avez-vous des lenteurs ou problèmes récurrents qui traînent depuis des semaines, voire des mois?

»  Quand avez-vous fait auditer votre politique de sécurité et de sauvegarde pour la dernière fois? Pouvez-vous vous permettre de perdre toutes vos données? 

»  Votre site internet est-il réellement sécurisé? 

»  Etes-vous bien protégé contre les menaces actuelles comme les ransomwares dont on parle beaucoup pour l’instant? 

»  Ne pourriez-vous pas réduire certains coûts tout en gagnant en simplicité et clarté? 

 

Bénéficiez de notre offre pour répondre aux questions qui vous préoccupent.

Profitez-en dès maintenant! Contactez-nous.

 


« La meilleure façon de prédire l’avenir est de le créer. » (Peter Drucker)